Les additifs régulent l’arôme, la couleur et la structure des ingrédients traités, non seulement dans les boissons mais aussi dans d’autres denrées alimentaires. Ainsi, ils peuvent être conservés pendant un certain temps, garder une couleur constante ou avoir un aspect plus clair – le tout avec une qualité constante.

L’innocuité des additifs est contrôlée de façon très stricte. Les additifs doivent être agréés expressément par les services officiels et l’Autorité européenne de sécurité des aliments. 

En Suisse, c’est l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) qui fixe les additifs autorisés dans une liste positive, figurant dans l’ordonnance sur les additifs et qui détermine dans quels produits et dans quelles quantités ils peuvent être utilisés.

Les additifs contenus dans les produits Coca‑Cola?

Outre les édulcorants, nous utilisons les additifs suivants pour la fabrication de nos produits:

Les colorants confèrent leur couleur typique aux boissons. De nombreux ingré- dients, utilisés comme colorants dans les denrées alimentaires, sont également présents dès l’origine dans les denrées alimentaires. Mais, en général, ils sont fabriqués synthétiquement.

Le colorant B-carotène (E160a) est par exemple naturellement contenu dans les carottes. Le colorant carotène, utilisé dans nos produits Fanta, est d’origine naturelle.

Coca‑Cola doit sa couleur brune au colorant sulfite d’ammonium (E 150d), obtenu à partir du traitement par chaleur du sucre. La couleur typique du Coca‑Cola est donc obtenue à base de caramel. Il s’agit d’un des plus anciens colorants au monde, utilisé dans les denrées alimentaires et les boissons. 

Mais le caramel n’est pas présent naturellement. On ne l’obtient qu’en faisant chauffer du sucre. Nous employons ce colorant depuis 1886, l’année de fondation de Coca‑Cola. 

Au mois de mars 2011, la European Food Safety Authority (EFSA) a récemment confirmé la sécurité des colorants caramels utilisés, conformément à l’avis de nombreuses autres administrations internationales de sécurité alimentaire.

Les agents conservateurs: on utilise les agents conservateurs pour que les aliments ne se périment pas et pour augmenter leur durée de conservation. Une grande partie de nos produits peut se passer d’agents conservateurs ajoutés. Les agents conservateurs sont contenus actuellement par exemple dans nos produits Minute Maid Schorle.

Les antioxydants protègent les denrées alimentaires contre les changements occasionnés par l’oxygène contenu dans l’air. On peut ajouter quelques gouttes de jus de citron sur des quartiers de pomme pour les empêcher de prendre une couleur brune. L’antioxydant acide ascorbique (vitamine C) est contenu entre autre dans nos produits Fanta et Powerade.

Les acidifiants déterminent le degré d’acidité d’une boisson. Ils permettent d’influer à la fois sur leur arôme et sur leur durée de conservation. La plupart des boissons rafraîchissantes contiennent de l’acide citrique (E 330), comme par exemple Sprite. Coca‑Cola doit son arôme particulièrement pétillant à l’acide phosphorique (E338). Le phosphore est un élément qui n’est pas seulement présent partout dans la nature mais aussi dans de nombreuses denrées alimentaires, surtout dans les aliments riches en protéines comme les œufs, les produits laitiers et la viande. En moyenne, un adulte consomme env. 1.000 à 1.500 mg de phosphore par jour. Coca‑Cola contient 17 mg pour 100 ml. 

Les régulateurs d’acidité permettent de maintenir la valeur pH d’une boisson constante dans des limites très strictes.

Les stabilisateurs garantissent la qualité constante des produits. Ils empêchent par exemple que des morceaux de fruits, contenus dans la boisson, se déposent sur le fond de la bouteille. La farine de guar (E 412) est un stabilisateur que nous ajoutons par exemple à notre mezzo mix. 

Que signifie le numéro E?

La plupart des additifs autorisés au sein de l’Union européenne portent un numéro E, valable de façon unitaire dans tous les pays de l’UE. Le «E» désigne «l’Europe» et signifie «comestible» («edible» en anglais). Ces additifs répondent à toutes les conditions requises pour une utilisation sûre dans des denrées alimentaires. Dans ses produits, Coca‑Cola utilise uniquement des additifs agréés.

Mais il est bon de savoir que de nombreux additifs sont des composants naturels de denrées alimentaires, comme par exemple la pectine (E 440). Le colorant carotène, utilisé dans nos produits Fanta, est également d’origine naturelle.

Le numéro E ne nous apprend rien sur l’origine naturelle ou synthétique d’un additif et sur son mode de fabrication.

Que sont les succédanés du sucre?

La sécurité sanitaire des additifs est contrôlée soigneusement. Les additifs doivent être expressément agréés par des autorités officielles comme l’Agence européenne de sécurité sanitaire. 

En Suisse, l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) fixe les additifs autorisés dans le règlement complémentaire et détermine dans quels produits et dans quelles quantités ils peuvent être utilisés.

Les édulcorants – pour un arôme sucré sans calories

Les édulcorants garantissent un arôme sucré mais ils ne contiennent quasiment aucune calorie. Ils font aujourd’hui partie intégrante d’une alimentation visant à réduire les calories. Ils peuvent contribuer à garantir l’équilibre entre les calories consommées et celles dépensées.

Coca‑Cola Suisse utilise uniquement des édulcorants que l’UE autorise pour les denrées alimentaires comme l’acésulfame-K, l’spartame*, le cyclamate de sodium, la saccharine de sodium, la sucralose et les glycosides de steviol. Ils ont tous été testés en détail et les autorités officielles comme l’Autorité européenne de sécurité des aliments ont confirmé que leur consommation ne présente aucun danger.

Même quand les édulcorants ont été fabriqués en laboratoire, ils contiennent souvent des éléments qu’on retrouve également naturellement dans les denrées alimentaires. L’aspartame se compose par exemple pour l’essentiel de deux acides aminés, la phénylalanine et l’acide aspartique. On les retrouve sous la même forme dans de nombreux autres aliments, comme par exemple le lait, la viande et certaines sortes de fruits et de légumes.

Vous trouverez de plus amples informations sur le site Internet de l’EFSA.

Notre 1ère boisson sans sucres et sans calorie - il y a 30 ans 

En 1984, Coca‑Cola light a été la première boisson sucrée avec des édulcorants, vendue en Suisse par Coca‑Cola. A l’époque, c’était la toute première denrée alimentaire light, qui a contribué à fonder une nouvelle catégorie d’aliments. Depuis, les choses ont bien changé. Rien que ces dernières années, Coca‑Cola a lancé sur le marché quatre autres boissons au coca sans calories. Nous continuons à travailler en permanence pour réduire la teneur moyenne en calories de nos boissons. Mais une chose ne fait pas de doute, les édulcorants sont sûrs.

Que sont les édulcorants?

Les édulcorants et succédanés du sucre comptent parmi les produits de remplacement du sucre. Ces deux groupes se distinguent surtout par leur valeur énergétique. Alors que les édulcorants ne contiennent aucune calorie, les succédanés du sucre ne contiennent environ que la moitié des calories contenues dans le sucre. Les édulcorants sont soit fabriqués synthétiquement (saccharine) ou naturellement (Stevia) et ont un pouvoir sucrant jusqu’à sept cent fois supérieur à celui du sucre. Les succédanés du sucre comme le xylitol, le sorbitol ou l’érythrite font partie des glucides.

L’aspartame compte parmi les édulcorants et, tout comme d’autres additifs, il fait partie des substances les plus étudiées dans nos produits.

En Suisse, leur autorisation et leur agrément sont contrôlés et régis par l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). Les décisions nationales en vigueur sont coordonnées avec les administrations internationales.  

Tant que les autorités classent l’aspartame parmi les produits sûrs, il n’y a aucun motif valable pour renoncer à cet édulcorant.

Vous trouverez des informations supplémentaires sur www.aspartam.ch

Les glycosides de stéviol – L’édulcorant d’origine naturelle

La stévia est une plante de la famille des chrysanthèmes, originaire du Paraguay. En Amérique du Sud, cette plante est déjà cultivée et utilisée comme édulcorant depuis deux siècles. La stévia a été découverte à la fin du XIXe siècle par le botaniste suisse Moises Giaccomo Bertoni.
Différents glycosides de stéviol peuvent être isolés à partir des feuilles de stévia. Ces glycosides sont 200 fois plus sucrés que le sucre, d’origine végétale et sans calories.
Les désignations scientifiques et industrielles de l’édulcorant stévia utilisées pour les boissons de The Coca‑Cola Company sont le rébaudioside A ou Reb A et le glycoside de stéviol. 
Le pouvoir sucrant des glycosides de stéviol est nettement plus élevé que celui du sucre.