Où qu’il apparaisse, Xherdan Shaqiri est la coqueluche du public. Chacune de ses apparitions provoque une sympathique cohue. Le sourire de l’ambassadeur de Coca-Cola illumine depuis quelques jours les affiches de la campagne ’One Brand’. Malgré une carrière de footballeur couronnée de succès, le Bâlois reste modeste et garde les pieds sur terre. Une impression que le petit jeu des questions-réponses auquel l’international suisse s’est livré tend à confirmer.

Xherdan, ta carrière est l’une de plus brillantes de l’histoire du ballon rond helvétique. As-tu toujours caressé l’espoir de percer dans le football professionnel?
Xherdan Shaqiri: „Honnêtement, oui! Depuis tout petit, j’ai passé mon temps libre à taper dans le ballon avec mes frères. On mangeait, on dormait, on respirait football. Je crois que notre enthousiasme pour ce sport fait partie de notre ADN.“

De quelle qualité dont tu n’as pas hérité naturellement souhaiterais-tu disposer?
„J’aimerais savoir chanter juste. Comme ça, je pourrais chanter à tue-tête l’hymne national avant chaque match international (rire).“

Quel genre de musique écoutes-tu? Et quel est ton film préféré?
„Dans ma voiture, j’écoute beaucoup de musique albanaise. ’The Wolf of Wall Street’ est mon film préféré. Je trouve que Leonardo DiCaprio est tout simplement le meilleur acteur actuel.“

Enfant, qui était ton idole?
„Ce n’était pas Leo, mais Ronaldo… Le gros Ronaldo. J’avais reçu son maillot pour mon anniversaire, après le Mondial 1998, et c’est longtemps resté le meilleur cadeau qu’on m’ait fait, si l’on excepte évidemment les tartes à la fraise de maman qui restent sans concurrence.“

Imaginons que tu puisses un jour diriger la planète. Quel serait ton premier décret?
„Je ferais en sorte que tout le monde ait de quoi manger. Le fait de savoir qu’il y a encore beaucoup de gens qui ont faim me tourmente parfois. Du reste, c’est pour cela que je ne gaspille pas la nourriture et que je termine toujours mon assiette.“

Sans déconner, quel trait de ta personnalité préfères-tu?
„Je suis heureux de ne pas avoir changé, malgré mon succès. Je suis resté humble et naturel.“

Y a-t-il quelque chose que tu aimerais bien changer chez toi?
„Non. Je suis vraiment très heureux d’être comme je suis.“

Si tu pouvais posséder un superpouvoir, duquel aimerais-tu disposer?
„Celui de guérir les malades.“

Et quel superpouvoir une femme doit-elle détenir pour que tu en tombes amoureux?
„Elle doit être aussi authentique que moi et apprécier ma famille.“

Dernière question: qu’emporterais-tu sur une île déserte?
„Un ballon de foot, évidemment (rire)!“

Notre conclusion: chez Xherdan Shaqiri, impossible de déceler la moindre manie ou le moindre caprice de star.

 

D'autres interviews:

Interview avec Alexandra Maurer

Interview avec Zoë Pastelle