Le recyclage : pour la plupart des gens, il concerne toujours le papier grisâtre et un tri des déchets moyennement efficace. Le recyclage peut cependant être bien plus que cela et être en outre très coloré. 

Pour la plupart d’entre nous, le parcours d’une bouteille consignée est facile à suivre. Vous achetez votre bouteille de Coca-Cola, l’ouvrez, la buvez, la refermez et la ramenez là où vous l’avez achetée. La bouteille est ensuite nettoyée et remplie à nouveau. Puis le cycle recommence. Mais qu’en est-il de la capsule en plastique ? Elle ne peut pas être réutilisée dans sa forme initiale. Le petit ruban solide garantissant un emballage original de Coca-Cola se déchire dès la première rotation. Pourtant, la vie d’une capsule n’est pas encore terminée après sa première utilisation. 

Un matériau de base IDÉAL : les capsules à vis sont agréées pour le contact alimentaire…

Les capsules à vis sont rassemblées chez les embouteilleurs et retournées au cycle des matières premières aux prix habituels du marché. Et c’est normalement à ce moment qu’on ne pense plus du tout à la capsule. Elle est utilisée pour fabriquer des bancs publics, des emballages ou des jouets de plage. Mais parfois les choses se passent différemment. En association avec Interseroh, un spécialiste du recyclage, et STABILO, un fabricant d’instruments d’écriture, Coca-Cola a trouvé une nouvelle solution pour les capsules à vis. 

Au commencement, il y avait la capsule

STABILO fabrique des surligneurs à partir des capsules usagées des bouteilles de Coca-Cola. Le produit STABILO GREEN BOSS contient 83 % de plastique recyclé « Procyclen ». Ce plastique recyclé a été développé par Interseroh, une filiale du Groupe ALBA, un fournisseur de services recyclage et de matières premières. L’histoire de la coopération : l’entreprise STABILO était à la recherche d’une matière recyclée adaptée pour un stylo de production durable. Il devait s’agir de plastique mais pas de n’importe quel plastique. Il devrait être antidérapant, indéformable et disponible à long terme. Mais il devait avant tout répondre aux exigences de STABILO en ce qui concerne la sécurité sanitaire.

… Si vous voulez, vous pouvez même mordiller les stylos.

Quand nous écrivons quelque chose en réfléchissant, nous mettons souvent le stylo dans la bouche, sans y penser et sans même nous en apercevoir. C’est la raison pour laquelle le plastique devait être agréé pour le contact alimentaire dans sa vie antérieure. Les capsules à vis de Coca-Cola constituaient donc le matériau de base idéal : un plastique de qualité alimentaire, sûr pour les enfants et de haute qualité pour la transformation ultérieure. 

Le composant des stylos

La particularité du « Procyclen », le plastique recyclé développé par Interseroh, ne réside pas seulement dans une matière première équivalente à la matière vierge, mais dans une matière de qualité supérieure. À partir des capsules de Coca-Cola, il est possible de fabriquer une matière répondant à 100 % aux critères de qualité de STABILO. De plus, le plastique est pourvu d’autres propriétés non négligeables : il permet d’économiser du CO2 et des matières premières, le tout sans compromis. Cela a été possible car il s’agissait de l’objectif de tous les intervenants. L’année dernière par exemple, presque 7 millions de capsules à vis ont été transformées en circuit fermé pour la fabrication des STABILO GREEN BOSS.

De la main à la bouche

Après les étapes de ramassage, de broyage, de nettoyage, de traitement et de moulage, les capsules deviennent des stylos, et leur vie est bien loin d’être encore terminée. Le plastique composant le surligneur peut lui-même être transformé, mais ce n’est pas obligatoire. La personne utilisant le stylo peut le mordiller sans problème puisqu’après, il est possible de le remplir à nouveau et de continuer à écrire.