Le directeur de Coca-Cola Suisse, Paris Nikolopoulos était l’invité de CNN Money Switzerland. Dans « The Newsmaker », interviewé par Amanda Kayne, il parle de la marque Coca-Cola en Suisse expliquant pourquoi l’entreprise place les consommateurs au cœur de sa stratégie et comment elle aborde les défis concernant la réduction du sucre et celui du recyclage.

Le consommateur au cœur de la stratégie d’entreprise

Dans cette interview, Paris Nikolopoulos explique le principe de Coca-Cola qui place les besoins des consommateurs au centre de toutes leurs activités : « Nous vivons une époque excitante, dans laquelle les habitudes et les besoins évoluent plus que jamais. »  C’est donc ce à quoi Coca-Cola s’attelle également en Suisse, en développant des innovations basées sur l’évolution du style de vie ou des nouveaux goûts. À titre d’exemple, Nikolopoulos a cité la marque Honest Tea, un thé avec peu de calories issu de l’agriculture biologique et du commerce équitable, les boissons à base de plantes d'ADEZ ou les nouvelles saveurs de Coca-Cola Zero au gingembre ou encore, au citron. « Nous sommes en bonne voie pour devenir une "Total Beverage Company", qui peut offrir aux gens la boisson adaptée à ce qu’ils désirent et à chaque instant. »

Selon Nikolopoulos, il faut écouter les consommateurs et apprendre. Dans le cas des Premium Mixers Royal Bliss, par exemple, on est allé chercher l’expertise de deux barmans, et on leur a demandé, selon eux, à quoi devrait ressembler le portefeuille Coca-Cola.

Prendre ses responsabilités concernant la réduction du sucre et le recyclage.

Concernant le sucre, Paris Nikolopoulos décrit la position de Coca-Cola : « Certains de nos produits contiennent du sucre et trop de sucre n’est bon pour personne. Nous prenons nos responsabilités en faisant de la réduction du sucre un enjeu important de notre stratégie. » Pour chaque boisson, il existe une version sans sucre ou à teneur réduite en calories. Par ailleurs, Coca-Cola développe des emballages plus petits afin que les consommateurs puissent mieux contrôler leurs apports en sucre. De manière générale, des efforts sont faits pour réduire le taux de sucre dans les produits déjà existants comme par exemple dans le Sprite lancé l’année dernière, qui contient 64 % de calories en moins.

En ce qui concerne le recyclage, le directeur suisse insiste sur l’objectif du "World Without Waste" que poursuit Coca-Cola. Dans le même temps, il souligne la fonction de modèle de la Suisse. Ici, 82 % des bouteilles en PET sont recyclées et 41 % des emballages utilisés par Coca-Cola sont issus de matériaux recyclés – un taux record dans l’industrie des boissons suisse. C’est évidemment positif, sans que le but soit cependant encore atteint : « Nous voulons donner une seconde vie à chaque bouteille »