Le 1er aout, la Suisse fête son anniversaire : elle aura 728 ans.   Coca-Cola est fier d’être présent en Suisse depuis 1963. C’est en 1936 que Coca-Cola rafraîchit les Suissesses et les Suisses pour la première fois. Tout juste 50 ans après son invention aux États-Unis. Aujourd’hui, Coca-Cola apporte une contribution importante à l’économie nationale, crée de nombreux emplois et s’engage pour la durabilité dans le secteur des boissons. Les faits et chiffres suivants montrent à quel point Coca-Cola à la fibre suisse et combien la Suisse à la fibre Coca-Cola.

Coca-Cola arriva grâce à l’enthousiasme d’un Suisse de retour d’un voyage aux USA.

Dans les années trente, Max Stoss qui voyageait aux USA, fut tant marqué par le goût incroyable de cette boisson, qu’il ne put s’empêcher de l’amener en Suisse. Grâce à son esprit pionnier, il s’adressa rapidement à la société Coca-Cola à Atlanta afin d’obtenir une licence lui permettant de la produire et la distribuer en Suisse. Et c’est ainsi qu’en 1936, la production commença à Lausanne. Chaque bouteille était remplie artisanalement. Avec beaucoup d’habileté, il était possible de remplir jusqu’à 25 caisses par jour. Suite à ce bon départ en Suisse romande, Max Stooss créa 15 mois plus tard la société Refresca AG à Zurich.

La politique de Coca-Cola consistant à ce que la production et l’organisation soient établies localement, est en place depuis le début de l’histoire de Coca-Cola.

Coca-Cola contribue beaucoup à l’économie suisse

Lorsqu’une boisson de Coca-Cola en Suisse se retrouve sur un comptoir, cela profite non seulement à environ 800 employés, mais également à l’ensemble de l’économie suisse : lors de l’achat d’une boisson, 74 % de l’argent reste en Suisse. Ainsi Coca-Cola génère une valeur ajoutée de 988 millions de francs pour l’économie suisse. Cela correspond à 0,14 % du produit intérieur brut (PIB) national.


95 % des ingrédients proviennent de Suisse

Coca-Cola a plus de la Suisse en elle que vous ne le pensez : 95 % des ingrédients proviennent de Suisse et de fournisseurs suisses. Ceux-ci comptent bien sûr l’eau et l’eau minérale, le gaz carbonique, mais aussi le sucre. Celui-ci provient exclusivement de la betterave à sucre locale, alors qu’utiliser de la matière première en provenance de l’UE coûterait beaucoup moins cher. Coca-Cola dépense 124 millions de francs par an pour ses achats en Suisse.

 Mais Coca-Cola ne soutient pas seulement l’agriculture locale, Coca-Cola fait également du bien à l’environnement : le sucre suisse pèse environ 30 % de moins sur l’environnement tout au long de la chaîne de production que le sucre de l’UE.

Le sucre dans les boissons suisses Coca-Cola provient exclusivement de Suisse : visite chez un agriculteur suisse

Les boissons sont produites à Zurich et dans les Grisons

Dietlikon/Brüttisellen et Vals produisent plus de 80 % des boissons vendues en Suisse.

L’usine de Dietlikon/Brüttisellen : Coca-Cola y produit des boissons depuis 1963.

Alors que le site de Dietlikon/Brüttisellen est opérationnel depuis 1963, les célèbres sources minérales VALSER n’ont rejoint la famille Coca-Cola qu’en 2002.

Coca-Cola crée des emplois importants en Suisse

Environ 800 personnes travaillent chez Coca-Cola en Suisse et contribuent à la production et au développement de l’une des marques les plus célèbres au monde. Coca-Cola est un employeur pour les entreprises qui veulent faire la différence — et un lieu où de nombreuses portes peuvent s’ouvrir.

Au total, Coca-Cola contribue à la création de 8 600 emplois, par exemple dans la restauration, le commerce de détail, la logistique, l’industrie ou même l’agriculture.

Chaque année, Coca-Cola HBC forme des apprentis et permet aux diplômés de commencer leur carrière dans le programme Management Trainee Program.


Coca-Cola rafraichit en grandes quantités.

Début 2016, une ligne High-Speed-PET a été mise en service à Dietlikon. La ligne de remplissage se caractérise par ses très hautes performances : elle produit environ 42 000 bouteilles en PET de 0,5 litre par heure, ce qui équivaut à plus de 10 bouteilles par seconde. Environ deux millions de bouteilles par jour sont produites dans l’usine de Dietlikon.

Au milieu de l'idylle des montagnes suisses: le site de Vals.

Le site de Vals en produit un million supplémentaire, soit trois millions de bouteilles par jour. Les consommateurs suisses sont rafraîchis avec un volume d'environ 400 millions de litres de boissons par an, soit environ un million de litres par jour.

La durabilité dans l'industrie des boissons en Suisse est soutenue

Une étape historique : depuis juin 2019, les bouteilles VALSER sont fabriquées à partir de PET recyclé à 100 %.

En juin 2019, VALSER s’est érigé en exemple pour le développement durable en Suisse et a été la première eau minérale suisse à lancer des bouteilles en PET composées à 100 % de matériau recyclé. Le lancement a débuté en juin avec la bouteille de 0,5 litre de la VALSER « Prickelnd » et sera étendu à la gamme complète VALSER à l’automne 2019.

Mais VALSER s’est également attaché à la durabilité en matière d’ingrédients : « les bulles » proviennent de Climeworks, une spin-off de l’ETH qui filtre le CO2 dans l’air, le nettoie et le recycle pour le réutiliser.

À partir de 2020, Coca-Cola recevra de l’électricité provenant de sources renouvelables à 100 %. VALSER est déjà la première eau minérale climatiquement neutre de Suisse. Selon l’indice de durabilité Dow Jones, le groupe Coca-Cola HBC est l’une des trois sociétés de boissons les plus durables au monde depuis cinq ans.