De l’enthousiasme d’un jeune importateur automobile à une entreprise qui emploie plus de 800 personnes en Suisse, contribue énormément à l’économie suisse et distribue des produits à chaque moment de la journée et selon la situation : Coca-Cola a une histoire mouvementée en Suisse. Revenons sur les évènements marquants de Coca-Cola en Suisse.

12 marques proposant plus de 50 boissons différentes, une contribution de 988 millions de CHF à l’économie suisse et plus de 800 emplois ainsi qu’un soutien de 8 600 emplois supplémentaires : on ne peut plus imaginer la Suisse sans Coca-Cola. Mais tout a commencé il y a 85 ans, quand le revendeur automobile Max Stooss a découvert la boisson lors d’un voyage aux États-Unis. Voici quelques évènements marquants de l’histoire de Coca-Cola en Suisse.

1934

C’est grâce à l’esprit pionnier d’un jeune Suisse que Coca-Cola a été lancé en 1936 en Suisse. Le jeune revendeur automobile Max Stooss se rend aux États-Unis, à Détroit pour négocier l’importation de nouveaux véhicules.  Il dirige depuis quelques années un atelier de réparation de voitures à Lausanne, où il vend des modèles américains.

Il fait très chaud pendant ses séances à Detroit et des rafraîchissements entre les réunions sont les bienvenus. L’un d’eux attire tout de suite l’attention de Max Stooss : Coca-Cola. Délicieux et rafraîchissant !

C’est grâce à son esprit pionnier que Coca-Cola est mis en bouteille et vendu en Suisse dès 1936 : Max Stooss.

Mais Max Stooss ne se contente pas de savourer le délicieux goût de Coca-Cola, il décide également de prendre directement contact avec The Coca-Cola Company. Le jeune homme de 34 ans se tourne alors vers le fabricant d’Atlanta dans l’intention d’obtenir une licence pour la production et la distribution exclusive de Coca-Cola.

Deux ans après sa demande, le 6 mars 1936, un contrat est signé et Max Stooss obtient la licence pour la production de Coca‑Cola dans les cantons de Vaud, Genève et Fribourg ainsi qu’une option de cinq ans pour tout le territoire suisse

1955

La succursale de The Coca-Cola Company a vu le jour en 1955 avec la fondation de Coca-Cola AG à Zurich.

Le siège actuel de Coca-Cola AG à Brüttisellen/Dietlikon

1963

La société d’embouteillage Hellenic de Coca-Cola, responsable de la mise en bouteille et fondée au Nigéria dans les années 50, ouvre l’usine d’embouteillage de Dietlikon.


L’usine de mise en bouteilles de Dietlikon fonctionne depuis 2016 avec une ligne High-Speed-PET. La ligne de remplissage produit plus de 10 bouteilles à la seconde.

1965

Fanta est lancé en Suisse.

En Suisse, Fanta existe aujourd’hui en 5 variantes : goût d’orange (classique), de citron et de mangue, et depuis 2008 en version zéro sans sucre. Et bien sûr le Fanta Shokata, le Fanta bleu au goût de sureau venu tout droit de la Roumanie.

Fanta au fil des ans: Le populaire soda à l'orange a été introduit en 1965 dans la famille suisse Coca-Cola.

1968

Sprite est lancé en Suisse.

Born to RFRSH: en 2017, la recette de Sprite change — elle contient désormais 64 % de sucre en moins.

1984

Leggings, bandeaux et cours d’aérobic : dans les années 80, la mode fitness a conquis le monde entier. En 1984, Coca-Cola surprend les consommateurs suisses avec le Coca-Cola light. Il s’agit de l’un des premiers produits light sur le marché suisse des boissons et déclenche une énorme vague du light dans l’industrie alimentaire.

So light. So fit. Mach mit. : Coca-Cola light est apparu en Suisse pour correspondre au battage publicitaire des années 80 en matière de fitness.

1990

En tant que principal utilisateur de PET en Suisse, Coca-Cola veut assumer ses responsabilités et fonde avec ses partenaires l’organisation PET-Recycling Switzerland.

2002

Les sources minérales de Vals, fondées en 1961, sont reprises par Coca-Cola et rejoignent la famille Coca-Cola.

50 % des actions ont été vendues à Coca-Cola Hellenic Bottling Company et à The Coca-Cola Company et les 96 employés sont toujours en poste.

Faite par les montagnes : L’usine de mise en bouteille de l’eau Valser à Vals.

2005

En 2005, Coca-Cola organise pour la première fois en Suisse un projet inédit au monde : le MyCokeMusic Soundcheck. Le concours destiné aux jeunes talents musicaux suisses est considéré comme un vrai tremplin incontournable pour les jeunes artistes ambitieux de la scène suisse. Jusqu’à présent, ce sont plus de 3000 groupes et solistes qui ont tenté leurs chances en montrant ce dont ils étaient capables à un vaste public. Nombreux sont les gagnants qui ont réussi à s’imposer dans le milieu musical, par exemple 77 Bombay Street ou encore Neckless.

2007

Coca-Cola Zero est également mis sur le marché en Suisse deux ans après son lancement aux États-Unis, et s’impose rapidement comme l’une des options non caloriques les plus populaires sur le marché suisse des boissons.

Plus encore : dans quasiment aucun autre pays, la consommation de Coca-Cola Zero par habitant n’est aussi élevée qu’en Suisse.

Plus populaire que jamais : Coca-Cola Zero Zucker est l’une des boissons préférées de la Suisse.

Coca-Cola Zero est dans l’air du temps, celui où les consommateurs accordent plus d’attention à leur consommation de sucre et attachent une grande importance à une alimentation équilibrée — mais sans compromis sur le goût. C’est pourquoi Zero est passé de nom de produit à philosophie du « sans compromis ».

Le succès de Coke Zero sera bientôt suivi par les variantes Zero de Fanta et Sprite.

2012

En 2012, Coca-Cola HBC reçoit le prix FTSE de l’une des trois entreprises les plus durables du secteur de l’alimentation et des boissons, sur la base de critères environnementaux, sociaux et de gouvernance.

2017

Coca-Cola lance les versions Original et Zéro en format de poche (150 ml). Coca-Cola répond ainsi au besoin de ses clients de consommer moins de sucre et de calories, que ce soit grâce à des produits à teneur réduite en calories ou à des emballages plus petits.

Les mini-canettes ont été lancées en Amérique du Nord il y a dix ans et sont très populaires depuis, même chez Hulk.

En 2017, à l’occasion de son 10e anniversaire, Coca-Cola Zero a été relancé sur le marché — avec une recette améliorée encore plus proche du goût de l’original et un nouveau nom : Coca-Cola Zero Sucre.

2018

C’est une année à marquer d’une croix blanche dans les livres d’histoires de Coca-Cola : plus de 20 nouveaux produits sont été mis sur le marché. Le but derrière le lancement de nouveau produit est « de pouvoir offrir aux Suissesses et aux Suisses, la boisson adaptée à ce qu’ils désirent au cours de la journée et aux différentes situations de leurs vies » explique le Country Manager, Paris Nikolopoulos. Coca-Cola a pour ambition d’offrir le meilleur choix que ce soit à la table du petit-déjeuner, au travail, pendant les pauses ou encore pour un verre après le travail.

En 2018, trois nouvelles marques et une nouvelle édition de Coca-Cola Zero sucre ont été ajouté au portefeuille de Coca-Cola Suisse.

Parmi ces nouveaux produits, on retrouve également de nombreuses options durables et saines qui conviennent aux différents régimes des clients : les boissons à base de plantes AdeZ sont végétaliennes, sans lactose et riches en vitamines, tandis que le thé glacé FUSETEA est fabriqué à partir de thé provenant de plantations certifiées Rainforest Alliance.

Parmi les nouveautés de 2018, on trouve également de nouveaux arômes Coca-Cola Zero : citron, gingembre, cannelle et vanille.

Une boisson adaptée à chaque client : Coca-Cola a lancé en 2018 des variantes exaltantes du Coca-Cola sans sucre.

2019

Valser est la première eau minérale suisse à lancer des bouteilles en PET composées à 100 % de matériaux recyclés. Il s’agit d’une étape historique, non seulement sur le plan national, mais également sur le plan international, car jusqu’à présent, très peu de producteurs de boissons ont réussi à introduire la technologie 100 % rPET.