Avec leur rock, aussi percutant qu’une gifle, ils ont convaincu le jury du MyCokeMusic Soundcheck de l’année dernière et ont raflé le premier prix d’une valeur de 50 000. — Nous avons rendu visite au groupe à cinq têtes en pleine répétition dans le Pfäffikon schwytzois et nous avons voulu savoir ce qui avait changé pour eux depuis leur victoire. Après une intéressante discussion et une courte audition, une chose est claire : rien ne pourra arrêter ces sympathiques jeunes sur leur chemin du succès, pas même leur propre manager...

Le groupe rock SMACK! Avec (de gauche à droite) : Willem van der Boog (Guitare), Sidney Bader (Chanteur), Simon Eicher (Guitare & Basse) et Damian Schuler (Batterie) — il manque (absent lors de l’interview) Allen Mack (Guitare)

Merci de nous recevoir dans votre salle de répète. Pour commencer, une question toute simple: en fait, pourquoi ce nom, SMACK! ?

Simon : Au début, on s’appelait « Night Prowler », d’après une chanson de « Highway to Hell », un album de AC/DC. Ça n’était pas hyper original, alors plus tard on s’est dit qu’un nouveau nom ce ne serait pas une mauvaise idée.

Damian: À l’époque, on avait 13-14 ans, et évidemment, à cet âge tu veux un truc bien méchant (rire). Alors on est allé sur google translate et on a écrit des choses méchantes. À un moment, « smack » est sorti. Je crois qu’on avait tapé « Claque ». Ça nous a plu.

En 2017, vous avez remporté le MyCokeMusic Soundcheck avec votre chanson «Take It To The Limit».   Quels sont les souvenirs de votre finale au Club Plaza de Zurich?

Simon : On était vraiment très nerveux, et ça, déjà pas mal de temps avant la finale. On répétait trois heures par jour, quatre fois par semaine. On était déjà habitué à jouer dans des concours comme ça, mais là, le MyCokeMusic Soundcheck, c’était d’un tout autre calibre.


Un autre calibre? Que veux-tu dire?

Simon : Mais oui, le nom, le jury, le prix. Et par-dessus tout, de savoir qu’avec ça, on pouvait avoir la chance de travailler avec des professionnels de renom. Et pour nous, c’était clair qu’on devait saisir cette chance. On s’est mis nous-mêmes la pression. Mais dès que tu es sur scène, ça s’en va immédiatement.

Galerie d'images: SMACK! Lors de leur victoire au MyCokeMusic Soundcheck 2017


Depuis, une année s’est déjà écoulée. Quelle importance accordez-vous à cette victoire aujourd’hui?

Simon : Avant l’évènement, nous nous sommes séparés de notre coach qui nous avait accompagnés durant six ou sept ans. Nous ne pouvions compter plus que sur nous-mêmes. Si nous n’avions pas gagné le MyCokeMusic Soundcheck, cela aurait été beaucoup plus difficile pour nous.

Sidney : Ce n’est qu’a posteriori que nous nous sommes rendu compte de tout ce que notre coach avait fait pour nous. Le MyCokeMusic Soundcheck a été le premier évènement qui nous a fait prendre conscience qu’on pouvait aussi y arriver seuls. Et évidemment, l’appui financier d’une part, et le soutien de l’agence de musique Gadget et de Coca-Cola d’autre part, nous ont donné un formidable élan.

« Nous ne pouvions compter plus que sur nous-mêmes »


Simon : Et nous avons eu la chance de pouvoir enregistrer notre nouveau single « Checkmate » avec Tommy Vetterli. Nous n’aurions jamais pu nous offrir une telle production professionnelle sans gagner le MyCokeMusic Soundcheck. Et c’est incroyablement génial de travailler avec les gars de Gadget.

Comment expliquez-vous que vous ayez réussi à vous imposer malgré la forte concurrence? Qu’avez-vous que les autres groupes n’ont pas?

Sidney : Le feedback que nous avons eu de la part du jury — ou plus particulièrement de Stress — c’est que nous avions été vrais. Ils ont vu qu’on était vraiment authentique sur scène et qu’on faisait pas que refaire un truc répété ou artificiel. Et aussi parce que nous avions plein de fans avec nous ! (rire)

Le MyCokeMusic Soundcheck aura lieu cette année encore en octobre au Plaza. En tant que lauréat de l’année précédente, vous serez aussi sur scène. Quels conseils donneriez-vous aux participants de cette année?

Simon : Très simple : répétez, répétez, répétez! Puis s’assurer que le spectacle est bien rôdé, qu’il ne reste aucune incertitude. S’abstenir d’apprendre une nouvelle chanson à peine deux jours avant et emmener des gens pour mettre de l’ambiance.


Et comment convaincre le jury?

Simon : Ils prennent chaque artiste tel qu’il est. Ils regardent si on est authentique sur scène ou si on est « tight ». Si la personne se sent à l’aise là-haut ou pas.

Sidney : le plus important c’est vraiment le plaisir. À partir du moment où tu dégages ce plaisir, tu le transmets au public et le jury le voit immédiatement.

Qu’est-ce qui a changé pour vous depuis votre victoire?

Willem : Nous étions de plus en plus invités à des évènements comme les Swiss Music Awards. Nous avons donc pu participer davantage à la vie musicale suisse et faire connaissance avec d’autres artistes.

Sidney : La victoire nous a ouvert beaucoup de portes. Au cours des six derniers mois, nous avons probablement rencontré plus de personnes que ces cinq dernières années.

Sidney Bader, le chanteur du groupe SMACK!

De quoi parle votre nouvelle chanson Checkmate?

Sidney : Checkmate, ça veut dire échec et mat. Dans le contexte de la chanson, je le traduirais par « dilemme ». Dans la chanson, il ne s’agit pas de sortir d’une situation difficile, mais plutôt de regarder la vérité en face. C’est comme ça maintenant, et je continue, je vais mon chemin, peu importe... c’est à propos de ça.

Comment écrivez-vous les textes? Est-ce que vous les écrivez vous-même et où trouvez-vous l’inspiration pour de nouvelles chansons?

Sidney : La plupart du temps, notre guitariste Allen pose les bases et nous écrivons ensuite ensemble. Pour les thèmes, on s’inspire toujours de ce qui nous entoure. C’est-à-dire que nous nous laissons inspirer par nos expériences personnelles et quotidiennes.

Quels sont les autres groupes qui vous inspirent?

Sidney : C’est une question difficile, à laquelle chacun d’entre nous répondrait quelque chose de différent. Dans une de nos premières interviews, il y a quelques années, Simon avait cité comme modèle Slash et AC/DC.

Simon : Oui, je nous ai mis dans de beaux draps ! (rire).

« C’est important pour nous qu’une chanson ait toujours des « couilles ».


Sidney : Au début, nous nous sommes probablement orientés vers AC/DC et peut-être aussi Aerosmith. Mais nous voulons donner à l’ensemble une touche moderne. Par exemple, la nouvelle chanson Checkmate n’est pas comparable au style d’AC/DC, mais plutôt à quelque chose de plus moderne comme Nothing but Thieves ou Arctic Monkeys.

Simon : Mais c’est un peu plus « dur » que les Arctic Monkeys. Peut-être qu’on pourrait aussi le comparer à Billy Talent. Mais de façon générale, ce qui est vraiment important pour nous c’est qu’une chanson ait toujours des « couilles ».

SMACK! dans leur salle de répétitions à Pfäffikon (SZ)


En tant que rockeur, trouvez-vous parfois que vous avez manqué les grands moments?

Sidney : Oui, un peu. J’aurais aimé voir un concert de Nirvana ou de Jimmy Hendrix — les vrais classiques!

Simon : Chez moi, j’ai toujours cette affiche de quand AC/DC a joué au Volkshaus. Il est presque impossible d’imaginer la fête que ça a dû être. Quand je suis allé voir Billy Talent au Volkshaus et que je voyais comment les gens étaient partis et comment ça se passait, alors j’imagine à quoi devait ressembler un groupe de rock classique comme AC/DC quand ils étaient jeunes et que les amplis étaient aussi assourdissants que bruyants... oui, j’aurais bien aimé être là.

Avez-vous un épisode amusant de votre vie de groupe ou de votre tournée à raconter?

Simon : C’était il y a presque trois ans. Nous avons joué à un évènement pendant que les invités mangeaient. Nous avons commencé à jouer et c’est devenu comme toujours de plus en plus fort. Cela ne convenait évidemment pas à l’organisateur. Il nous a discrètement débranchés!

Sidney : Et ça au début de 3 sets!

Simon : Après une courte discussion, nous avons pu continuer à jouer... devant des rangs vides ! Mais nous ne nous laissons pas arrêter par ce genre de choses [sourires].

www.smackband.com

www.mycokemusic.ch